Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une ribambelle d'histoires

Une ribambelle d'histoires

Photos, Normandie, Lectures, Cuisine


Au revoir là-haut, Pierre Lemaître

Publié par Isabelle sur 31 Mars 2019, 14:44pm

Catégories : #Guerre 14-18, #Petit bac d'Enna, #Lectures

Au revoir là-haut, Pierre Lemaître

Dans le cadre du challenge "1ere guerre mondiale" , Blandine nous a proposé une lecture commune du livre de Pierre Lemaître, "Au revoir là-haut",  avec Bidib , découvrez son article ici et celui de Blandine ici.

"Pour le commerce, la guerre présente beaucoup d'avantage, même après"

Pas facile de résumer cette histoire sans en dévoiler trop, en quelques mots simples, L'histoire commence quelques jours avant l'armistice du 11 novembre 1918, Albert et Edouard ont échappé au carnage de cette guerre, ils attendent patiemment cette paix qui n'en finit pas d'arriver, de chaque côté de la tranchée, Français et Allemands attendent, finit les hostilités, la patience est de rigueur mais c'est sans compter l'ambition du Lieutenant D'Aulnay-Pradelle : pour devenir capitaine, il n'a plus que quelques jours pour agir et il ne se passe rien… Il décide donc de forcer le destin, il abat froidement de dos, deux soldats français,  c'est un détonateur, les français explosent , sûrs que ce sont les soldats allemands à l'origine de ces morts, ils partent à l'assaut, les allemands ripostent, à quelques jours de la paix, c'est un carnage, les soldats français et allemands qui étaient tranquilles comptant les jours qui les séparaient de leur vie d'avant, sont massacrés dans cette ultime bataille inutile MAIS Aulnay-Pradelle a gagné, il sera promu capitaine.

Les personnages principaux Albert Maillard et Edouard Péricourt ont donc leur vie gâchée pas à cause de la guerre mais à cause d'un seul homme,  ce lieutenant D'aulnay-Pradelle, avide de pouvoir, de réussite coûte que coûte; Bien sûr que la guerre les avait transformés et changé leur vie mais c'est l'attaque de la côte 113  orchestrée par cette homme qui a tué leur vie d'avant.

Albert, pendant cette attaque, comprend que les deux soldats sont morts d'une balle dans le dos, comprend que c'est Pradelle qu'il n'a jamais aimé qui en est l'auteur, s'en suit un engrenage dans lequel il se trouve emporté.

Edouard,  sauve la vie d'Albert,  parce qu'il était là au bon (ou mauvais) moment. alors qu'Albert s'en sort sans séquelle, Edouard est défiguré. Albert se sentant redevable envers lui, le soigne, puis s'en occupe comme d'un enfant.

Le lieutenant d'Aulnay-Pradelle, grâce à la bataille de la côte 113, devient capitaine, ce qui lui ouvre les portes de la haute-société, de la fortune. C'est le personnage le plus méprisable de l'histoire.

Dans cette histoire, l'auteur nous raconte deux arnaques, une concerne le transfert des corps des soldats vers des cimetières décents et la seconde une arnaque aux monuments aux morts.

L'arnaque d'Albert et d'Edouard, je ne la cautionne pas mais je la comprends, c'est plutôt l'arnaque d'Edouard d'ailleurs, c'est lui qui a tout imaginé, tout mis au point et son but n'est sans doute pas l'argent. Albert, ne s'est pas opposé longtemps à cette arnaque, il gère toute la "logistique" et finalement sera le seul grand gagnant de cette histoire.

L'arnaque de Pradelle est ignoble : L'armée est dépassée: restituer les corps aux familles, offrir une sépulture décente aux soldats en créant  des très grands cimetières, l'ampleur de la tâche est telle qu'il  ouvre "le marché " aux entreprises privées... le commerce des corps de soldats commence , les ignobles arnaques commencent :

 

Quelques mois plus tôt, l'Etat s'était résolu à confier à des entreprises privées le soin d'exhumer les dépouilles des soldats enterrés au front. le projet était de les regrouper en de vastes nécropoles militaires.

Cette vaste entreprise morale et patriotique de regroupement des cadavres entraînait toute une chaîne d'opérations lucratives à souhait, des centaines de milliers de cercueils à fabriquer puisque la plupart des soldats avaient été enterrés à même le sol, parfois simplement roulés dans leur vareuse.

Si Pradelle remportait une part de ce marché, pour quelques centimes par corps, ses Chinois allaient déterrer des milliers de cadavres, ses véhicules transporter des milliers de dépouilles en putréfaction, ses Sénégalais inhumer le tout dans des tombes bien alignées avec une belle croix vendue au prix fort, de quoi reconstruire de fonds en comble, en moins de trois ans, la propriété familiale de la Sallevière qui pourtant était un sacré gouffre.

A quatre vingt francs le cadavre et un prix de revient réel aux alentour de vingt-cinq, Pradelle espérait un bénéfice net de deux millions et demi.

Pradelle prit alors l'air du type qui demande un renseignement sans conséquence, à toutes fins utiles, juste pour savoir : Dites-moi, Lavallée, des cercueils d'un mètre trente, ça irait chercher dans les combien ?

Deux autres personnages sont très importants à mes yeux :

Louise, 11 ans,  fille de la logeuse d'Albert et Edouard. C'est elle qui réveille Edouard, elle ne parle quasiment pas, mais sa présence, le fait qu'elle n'a pas peur du visage d'Edouard, lui redonne un souffle de vie, un petit quelque chose au fond de son ventre qui s'appelle la joie. il reprend ses crayons pour dessiner, avec elle, il passe des après-midi à créer des masques sous lesquels il peut se cacher, elle lui apporte les journaux de la veille,  qu'elle se débrouille de trouver, et c'est en lisant ces journaux que lui vient l'idée de son arnaque : dessiner des monuments aux morts, faire un catalogue, les vendre sur papier, encaisser un acompte , et fuir avec l'argent...  La vie adulte de Louise sera facilitée grâce aux deux garçons.

Joseph Merlin : envoyé du ministère pour vérifier :

"que l'Etat dépensait à bon escient l'argent du contribuable pour enterrer dignement, et dans les conditions fixées par les textes, les fils de la Patrie qui, etc."

Joseph Merlin, fonctionnaire , à la veille de la retraite, est envoyé faire ce boulot ingrat et ce qu'il va découvrir dépasse l'entendement. Cet homme, qui ne paye pas de mine, souffre-douleur de ses collègues, qui n'attend plus rien de la vie, ira jusqu'au bout pour dénoncer ce scandale, allant même jusqu'à refuser une énorme somme d'argent, pot de vin contre son silence. Je pense que c'est le personnage le plus droit du livre qui ne tire aucun bénéfice à tout ça, qui agit par conscience

Si Joseph Merlin se révélait un fonctionnaire assez sale, antipathique, un raté de la fonction publique, il était aussi un homme appliqué, scrupuleux et pour tout dire, Honnête.

beaucoup moins bête que la plupart de ses collègues, dès sa première visite dans un cimetière militaire, en fonctionnaire minutieux, il avait détecté des anomalies.


Pouvait-on se montrer pointilleux, intraitable ? on fermait les yeux voilà tout…


...Mais là à Chazières-Malmont, l'inquiétude vous étreignait la poitrine… Tout cela vous conduisait à la perplexité. Et votre idée de ce qui est juste ou pas s'en trouvait ébranlée…


J'ai aimé ce livre, les détails, la descrIption de Pierre Lemaïtre, sont d'un incroyable réalisme. La scène du début où Albert est enfouit sous la terre, est tellement bien détaillée qu'on étouffe en même temps qu'Albert,  on sent le souffle de ce cheval mort, moi lectrice, je suis Albert. La description du visage d'Edouard est tout autant effrayante.

J'ai aimé également la façon dont il nous prend à partie nous lecteur, il nous explique ce qui va se passer, j'ai  eu du mal à comprendre d'ailleurs au début, il nous dit  "Albert Maillard, soldat, vient de mourir" , sachant que c'était un des personnages principaux, j'ai eu un doute, mais oui, il est mort, l'homme qu'il était, est mort.

Idem, pour Edouard, il nous prévient, il est blessé à la jambe "mais il va garder sa  jambe, il boitera toute sa vie sur ses deux jambes", nous voilà rassurés… sans connaitre la suite bien sûr.

J'ai tellement aimé que j'ai tout de suite lu la suite (article à suivre) et que j'attends le 3eme tome avec impatience.

Je parlerai du film prochainement...

Ce livre entre dans la catégorie "lieu" du petit bac d'Enna 

Présentation et Tableau récapitulatif ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Blandine 30/05/2019 14:29

J'ai adoré ce livre et son écriture.
Il me tarde de voir ses adaptations ciné et BD... et de lire la suite^^
Merci pour cette LC :-)

Isabelle 11/06/2019 21:32

J'ai moins aimé le film, la BD ça fait deux fois que je l'emprunte et que je la rends sans l'avoir lue, je ne sais pas pourquoi.

missfujii. 31/03/2019 20:13

C'est un merveilleux livre, et j'ai aussi beaucoup aimé le film

Isabelle 05/04/2019 15:18

J'ai moins aimé le film, il manque trop de détails, mais c'est le problème avec les adaptations, il faut choisir, en deux heures on ne peux pas tout dire.

Bidib 31/03/2019 18:39

je vois que tu as beaucoup aimé aussi. J'ai été également séduite par la façon d'écrire de l'auteur. Il arrive à rendre son récit très vivant, très riche et poétique. Je lirais sans doute la suite aussi, après une petite pause, parce que c'était quand même un gros pavé pour moi ^^

Isabelle 05/04/2019 15:28

La suite est vraiment bien aussi, les femmes sont au centre de l''histoire. Il y a encore beaucoup de personnages qu'on ne peut qu'haïr mais qui reflète malheureusement la nature humaine.

J'ai failli passer à côté de ce livre moi aussi, je crois qu'il me faisait peur, un Goncours et en plus un pavé ! Mais non c'était vraiment bien.

Une Comète 31/03/2019 18:20

ah là là que j'ai adoré ce livre ...

Isabelle 05/04/2019 15:30

Moi aussi !