Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une ribambelle d'histoires

Une ribambelle d'histoires

Photos, Normandie, Lectures, Cuisine


Mon bel oranger, José Mauro de Vasconcelos

Publié par Isabelle sur 19 Mai 2018, 20:50pm

Catégories : #Voyage en Espagne et Amérique du sud, #Lectures, cette année je (re) lis des classiques, #Jeunesse, #Lectures

mon bel oranger, José Mauro de Vasconcelos

Livre de José Mauro de Vasconcelos (Brésil, 1920-1984), paru en 1968.

"A cinq ans, Zézé a tout appris seul : la lecture, les grossiertés de la rue, les trafics de billes, les tangos pleins de sentiments du marchand de chansons. Tout le monde le bat, sauf sa sœur Gloria. Ange ou diable, il a un secret dans le cœur : un petit pied d'oranges douces, le seul confident de ses rêves, qui l'écoute et lui répond."

Mon avis : Roman émouvant, bouleversant. Zézé est un petit garçon comme les autres, il fait des bétises, des farces, il veut s'amuser, la différence avec les autres enfants c'est qu'il est sensible, curieux de tout et en manque d'amour. 

Dans sa famille, tout le monde le bat comme si Zézé était l'exutoire de leur propre chagrin, ils se défoulent de leur malheur sur lui.  Bien sûr, que Zézé est malicieux mais le battre ne sert à rien, expliquer aurait suffit.

Zézé  finit par être persuadé qu'il est mauvais, qu'il n'aurait jamais du naitre, qu'il rend tout le monde malheureux, il voudrait  mourir et se jeter sous "le Mangaratiba". Il a pour seul confident un petit oranger, qui lui parle, tous les deux s'inventent, des vies meilleures.

Il se lie d'amitié avec un homme , vendeur de chansons, il faut dire que Zézé adore chanter, il chante à l'intérieur de son corps, de son cœur. Avec ce marchand, il parcourt les rues, en chantant haut, c'est un bonheur pour lui., il oublie un peu sa triste vie.

Puis lors d'une énième bétise, son chemin croise celui du "portugais", Manuel Valadares, surnommé Portugâ. En cet homme, Zézé a trouvé son père, son confident, son protecteur.

Alors que l'on pense que les malheurs sont derrière Zézé, "le mangaratiba", encore lui, en décidera autrement.

Pourquoi la vie s'acharne-t-elle contre Zézé  ?

Extraits des passages qui m'ont le plus marqués :

"Je ne vaux rien. Je suis très méchant. C'est pour ça que le jour de Noël, c'est le diable qui naît pour moi et que je n'ai rien. Je suis une peste. Une petite peste. Un démon. Un rien du tout. Une de mes sœurs a dit qu'un méchant garçon comme moi n'aurait pas dû naître."

**********

Je voudrais rester toujours près de toi, tu sais ?
- Pourquoi ?
- Parce que tu es la personne la plus gentille du monde. Je ne me fais pas gronder quand je suis près de toi et je sens un " rayon de soleil inonder mon coeur de bonheur " . 

       ***********

"Tu es méchant petit Jésus. Moi qui pensais que, cette fois, tu allais naître Dieu pour moi, et tu me fais ça. pourquoi tu ne m'aimes pas comme tu aimes les autres enfants ? J'ai été sage. Je ne me suis pas battu, j'ai appris mes leçons, je n'ai pas dit de gros mots ; même pas "derrière". pourquoi m'as-tu fait ça, petit Jésus ? Ils vont couper mon petit oranger, et je ne me suis même pas fâché. J'ai seulement pleuré un petit peu.

Et maintenant… Et maintenant…" Un nouveau torrent de larmes.

"Je veux que Portugâ revienne, Petit Jésus, Tu dois me rendre mon Portugâ.

Alors une voix très douce, très tendre parla à mon cœur. Ce devait être la voix compatissante de l'arbre sur lequel je m'étais assis.

"Ne pleure pas, petit enfant, il est au ciel."

***********

"Maintenant, je savais vraiment ce que c'était que le douleur. La douleur, ce n'était pas se faire battre à s'évanouir. Ce n'était pas se couper le pied avec un morceau de verre et se faire mettre des points à la pharmacie. la douleur, c'était cette chose qui vous brise le cœur et avec laquelle on devait mourir sans pouvoir raconter son secret à personne. une douleur qui vous laissait sans forces dans les bras, dans la tête, sans même le courage de tourner la tête sur le traversin. "

**********

Zézé c'est  José Mauro de Vasconcelos, l'auteur de ce livre où il raconte son enfance très difficile au Brésil. Il a écrit la suite où l'on retrouve Zézé adolescent "Allons réveiller le soleil". Suite que j'ai hâte de découvrir.

Lecture partagée pour le mois espagnol étendu au Brésil, organisé par Sharon

le mois espagnol avec Sharon

et pour le challenge "cette année je (re)lis des classiques" organisé par Blandine et Nathalie "délivrer des livres" 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
J'ai lu ce roman il y a longtemps maintenant et j'aimerais beaucoup le relire car il ne m'en reste rien... Te lire confirme mon envie!
Merci beaucoup pour ta participation!
Répondre
I
Je ne l'avais jamais lu, aucun de mes profs ne l'avait mis au programme au collège. C'est un livre à lire.