Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une ribambelle d'histoires

Une ribambelle d'histoires

Photos, Normandie, Lectures, Cuisine


L'enfant d'Hiroshima, Isoko et Ichirô Hatano

Publié par Isabelle sur 23 Avril 2018, 21:38pm

Catégories : #Le mois du Japon, #Jeunesse, #Lectures

 Aujourd’hui, rendez-vous historique autour de la 2e guerre mondiale ou de la bombe atomique, dans le cadre du challenge "un mois au Japon" organisé par Hilde et Lou :

"Pourquoi cette guerre, pourquoi tant de haine entre les hommes ? je ne comprends pas. Je m'aperçois que la volonté individuelle ne signifie rien, elle est incapable de modifier le cours des évènements, je suis tellement écoeuré que je n'ai même plus envie d'aller à l'école."

(extrait d'une lettre d'Ichiro, le 9 aout 1945)

 

Avec "l'enfant d'Hiroshima" je m'attendais à lire l'histoire vraie d'un enfant vivant à Hiroshima en 1945 mais non, le titre est trompeur en fait c'est un enfant du Japon, qui vit à l'époque d'Hiroshima.

L'enfant d'Hiroshima, Isoko et Ichiro Hatano

 Ce livre regroupe les échanges de lettres entre Ichiro et sa mère Isoko, le jeune garçon qui a été admis au Lycée d'Etat de Tokyo, refuse de suivre sa famille qui s'est réfugiée à la campagne, il refuse d'intégrer un petit  lycée de campagne. Il se croit assez fort pour vivre sans sa famille (les propriétaires de la maison s'y installent, il n'est pas seul mais la cohabitation est difficile.) mais assez rapidement, il s'ennuie, reste au lycée après les cours :

A chaque alerte, il rejoints sa famille à la campagne :

C'est fatigant, il lui est de plus en plus difficile d'obtenir des billets de train et il prend énormément de retard dans ses cours. Il prend la décision de quitter Tokyo et de rejoindre ses parents et ses frères :

On se rend compte à la lecture de cette lettre qu'Ichiro est un petit garçon comme les autres, qu'il veut garder sa maman pour lui tout seul.

La famille réunie, la correspondance entre le fils et la mère continue sur un cahier, Ichiro aime ce lien unique qui l'uni à sa mère.

A la campagne, la vie est difficile, encore plus pour les réfugiés qui ne sont pas aimés, la mère se débrouille seule, marché noir, corvées, elle gère tout, seule, le père intellectuel, lit tout la journée, ce qui révolte Ichiro. Sa mère lui explique le pourquoi, toujours avec bienveillance. Isoko est une maman qui explique sans juger, laissant à Ichirô la liberté de penser, de se faire ses propres opinions.

Hiroshima : Deux jours après c'est l'incrédulité face à la rumeur,  puis l'horrible, effroyable vérité :

 

Mon avis : La vie des réfugiés dans tous les pays, à toutes les époques est la même : chaque jour la peur, la faim, la fatigue, le desespoir puis  l'espoir de jours meilleurs.

Ichirô  est courageux, déterminé, mûr pour son âge, mais en même temps, parfois, il a des réflexions d'enfant, malgré la guerre il reste un enfant, un adolescent.

Isoko se bat chaque jour pour que ses enfants ne manquent de rien, le mari, lui, est absent, il lit...  c'est un intellectuel, il ne faut pas lui en vouloir... Sauf que Isoko, elle aussi a fait des études, elle aussi est intellectuelle, mais c'est une femme, elle-même pense que cette situation est tout à fait normale. Ichiro se révolte plusieurs fois contre ça, il ne veut pas que sa mère soit dépendante d'un homme,  il lui répète dans plusieurs lettres, il aimerait que ses deux parents se partagent les tâches difficiles.

La dernière lettre du livre date de 1948, il a 18 ans, il habite à Tokyo pour ses études, il a réussi son concours d'entrée à Ikko, ce qu'il pensait impossible à cause de l'enseignement qu'il a reçu au lycée de campagne qu'il jugeait inférieur au lycée d'Etat.

J'aime bien les romans épistolaires, ces échanges qui nous font partager les points de vues d'une même situation  des deux auteurs, dans ce livre Ichiro écrit plus que sa mère, ce qui se comprend parce qu'elle veut qu'il se fasse son propre jugement, qu'il prenne lui-même ses décisions, quand elle sent que son fils n'y arrive pas, elle lui écrit pour lui donner des conseils sans jamais décider pour lui. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Hilde 26/04/2018 18:21

Je prends note, le format épistolaire me donne envie de découvrir ce titre.

Lou 24/04/2018 23:08

J'ai lu plusieurs textes sur la période récemment, je pense surtout aux Shimazaki et j'ai commencé Hiroshima Fleurs d'Eté. J'aurais fait la même supposition que toi concernant le garçon mais je trouve intéressant ce point de vue contemporain. Merci beaucoup pour cette découverte, je l'ajoute à ma LAL !

rachel 23/04/2018 23:20

oh vraiment cela doit etre un livre assez fort...vraiment bien...