Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une ribambelle d'histoires

Une ribambelle d'histoires

Photos, Normandie, Lectures, Cuisine


Projet 52 - 2018 - Agriculture

Publié par Isabelle sur 3 Mars 2018, 16:04pm

Catégories : #Projet 52 - 2018 "du côté de chez Ma", #Normandie, #Photos

Projet 52 - 2018 - Agriculture

 semaine 9 "du projet 52" du côté de chez Ma,

Agriculture

Voici ma photo, deux poneys, les sabots au chaud dans le foin, qui attendent le soleil.

 

PROJET 52, agriculture, du côté de chez Ma

L'occasion de parler de cette initiative, que je trouve tellement simple et intelligente, sans doute difficile à mettre en place. J'en avais déjà entendu parler mais c'est une chronique ce matin, à la radio, qui me l'a vraiment faite découvrir : "c'est qui le patron", la marque du consommateur.

Nicolas Chabane est à l'origine de ce projet, c'est lui qui a lancé "les gueules cassés", les fruits et légumes moches qui, avant, étaient mis au rebut. 

Le principe de "c'est qui le patron" c'est de trouver le juste prix pour  les producteurs et les consommateurs avec le moins d'intermédiaires possibles.

«Un soir de juin 2014, je ne dormais pas. J'étais à ma fenêtre devant le mont Ventoux et je me suis dit ! si je rassemble 100 000 personnes, que je leur explique qu'en payant le lait 4 € de plus par an cela permet à un agriculteur de vivre et que je leur demande s'ils achèteraient un lait équitable, 90 % d'entre eux diront oui !» La marque C'est qui le patron ?! était née."

Découvrez ici qui est Nicolas Chabane, et ses intentions, qui ne sont que des projets qui font preuve de bon sens.

A ma petite échelle, j'achète le lait "cœur de normandy", marque créée par des éleveurs normands et les produits laitiers de la coopérative Isigny-Sainte-Mère, qui reste indépendante.

Pour voir les autres participations sur ce thème, c'est  ici

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
J'achète généralement mes produits laitiers à une coopérative indépendante aussi ;-)... quand ce n'est pas directement à un producteur !
Répondre
Z
Super projet ! Bon dimanche :)
Répondre
A
De belles idées, généreuses mais pas que ! Ce serait bien que chaque français puisse accéder à de tels circuits. Mais pour l'instant c'est impossible !
Répondre
I
Il y en a quand même de plus en plus, parfois pour quelques centimes de plus seulement. Il faut que ça continue et que ce ne soient pas les industriels ou les grandes surfaces qui gagnent le plus d'argent.
A
oui, j'ai suivi aussi cette expérience, et c'est bien qu'il y ait de l'innovation. Comme ceux qui se consacrent au bio, et qui s'en sortent mieux au niveau ventes, car il y a de fortes demandes.
Répondre
I
Oui, les fermes aujourd'hui sont tellement gigantesques, équipées avec des robots et des engins tellement chers, qu'une fois les emprunts payés , il ne reste rien aux agriculteurs, je crois qu'il faudrait revenir aux petites fermes plus indépendantes. Mais c'est tout un engrenage, tout ça.
P
Il y a des régions où il est possible de trouver de bons produits réglos !
Bon weekend !
Répondre
I
Oh oui ! Je parle de ceux là, mais en normandie on trouve des fromages, de la crème, des œufs des petits producteurs très facilement, aussi bien sur le marché qu'en grandes surfaces.