Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une ribambelle d'histoires

Une ribambelle d'histoires

Photos, Normandie, Lectures, Cuisine


Miroir de nos peines, Pierre Lemaître

Publié par Isabelle sur 18 Février 2020, 16:42pm

Catégories : #Guerre 14-18, #seconde guerre mondiale, #Lectures, #Petit bac d'Enna

Miroir de nos peines, Pierre Lemaître

Avril 1940. Louise, trente ans, court, nue, sur le boulevard du Montparnasse. Pour comprendre la scène tragique qu’elle vient de vivre, elle devra plonger dans la folie d’une période sans équivalent dans l’histoire où la France toute entière, saisie par la panique, sombre dans le chaos, faisant émerger les héros et les salauds, les menteurs et les lâches... Et quelques hommes de bonne volonté.

Au revoir là-haut Couleur de l'incendie et Miroir de nos peines forment la trilogie "les enfants du désastre" de Pierre Lemaître.

Cette trilogie couvre la période 1918/1940.

Dans ce troisième et dernier volet on retrouve Louise, l'enfant quasi muette qui s'était liée d'amitié avec Edouard Péricourt.

 

Voici comment je la présentais dans mon article sur "Au revoir là-haut" :

Louise, 11 ans,  fille de la logeuse d'Albert et Edouard. C'est elle qui réveille Edouard, elle ne parle quasiment pas, mais sa présence, le fait qu'elle n'a pas peur du visage d'Edouard, lui redonne un souffle de vie, un petit quelque chose au fond de son ventre qui s'appelle la joie. il reprend ses crayons pour dessiner, avec elle, il passe des après-midi à créer des masques sous lesquels il peut se cacher, elle lui apporte les journaux de la veille,  qu'elle se débrouille de trouver, et c'est en lisant ces journaux que lui vient l'idée de son arnaque : dessiner des monuments aux morts, faire un catalogue, les vendre sur papier, encaisser un acompte , et fuir avec l'argent...  La vie adulte de Louise sera facilitée grâce aux deux garçons.

Le roman se déroule sur une courte période  : du 6 avril au 13 juin 1940 : 5 histoires, 6 personnages dont on se doute que les routes vont finir par se croiser.

Tout d'abord Louise, à la recherche du passé de sa mère, elle se retrouve sur la route de l'exode avec Jules son presque père.

Raoul, soldat débrouillard, magouilleur  et Gabriel , professeur de mathématiques, intègre, qui fait de son mieux pour survivre à cette guerre.

Désiré, lui c'est le caméléon du livre, tour à tour avocat, journaliste, curé , il s'adapte à toutes les situations ! Il apporte à l'histoire une note de bonne humeur, d'humour.

Fernand, garde mobile,homme juste, généreux, amoureux fou de sa femme, amour qui lui fera prendre des risques...

J'ai aimé chacun de ces personnages,  leur histoire, leur caractère, le passé qui a fait d'eux ce qu'ils sont en 1940.

Tous sont marqués par la première guerre mondiale, Louise au début du roman n'a qu'un vague souvenir de cet Edouard Pericourt qui lui a légué une grosse somme d'argent , mais en fait cette période de sa vie l'a fortement marquée. On le comprendra en même temps qu'elle...

Voilà, la trilogie est terminée, j'attendais beaucoup de ce troisième volet, ce n'est pas mon préféré mais peut-être j'en attendais trop, je l'ai quand même dévoré.

Le livre se termine avec un épilogue, on sait le destin de chacun jusqu'à la fin de sa vie, je ne pense donc pas qu'il y aura un 4eme volume cependant il manque l'histoire d'Albert et de sa compagne partis dans les colonies, que sont-ils devenus ? Pourquoi Pierre Lemaitre a choisi de ne pas dire leur destin ? 

Cette trilogie m'a beaucoup plu, "au revoir là-haut" est quand même celui qui m'a marqué le plus, les descriptions étaient d'un tel réalisme qu'on s'y croyait réellement.

Dans "couleur de l'incendie"  il y avait la descente aux enfers de Madeleine puis la remontée spectaculaire de cette femme à la vengeance implacable.

Ce troisième volume je l'ai trouvé plus plat,  il m'a manqué le côté crescendo, l'apothéose des deux autres livres.

On se doute que tous les personnages vont finir par avoir un destin commun mais il manque l'explosion finale, on referme le livre doucement avec le sentiment qu'il manque quelque chose.

Voici les premiers mots du livre :

 

Miroir de nos peines, Pierre Lemaître

Bien que l'histoire se déroule en 1941, le livre entre dans le challenge de Blandine, car il est la continuité de la trilogie commencée en 1918.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

missfujii. 19/02/2020 06:48

J'aime beaucoup Pierre Lemaitre. J'ai lu le 1er tome après avoir vu le film. Je lirais donc les 2 autres tomes, même si tu nous dis que le 3e est plus décevant.

Isabelle 19/02/2020 18:41

Pas aussi captivant mais il est très bien quand même.

Blandine 19/02/2020 00:37

Ah dommage pour ce sentiment de moins... Peut-être en attendais-tu trop comme tu as dit... Je le lirai, c'est sûr, mais j'ai d'abord le 2e volet à lire!!
Merci ton billet ;-)

Isabelle 19/02/2020 18:43

Oui sûrement, je m'attendais à une montée en puissance comme ce que j'avais ressenti pour les deux autres mais ça reste quand même un livre que j'ai beaucoup aimé.