Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une ribambelle d'histoires

Une ribambelle d'histoires

Photos, Normandie, Lectures, Cuisine


Histoire des esclaves

Publié par Isabelle sur 11 Février 2018, 14:50pm

Catégories : #lectures : je lis aussi des albums, #african american history challenge, #Lectures, #Jeunesse

Dans le cadre du challenge "african american history", j'ai choisi 3 albums/livre qui traitent de cette partie de notre histoire.

Tout d'abord, cet album qui raconte l'histoire des fleuves,

16 fleuves mythiques se racontent de leur source à leur embouchure et emmènent le lecteur en voyage.

FLEUVES   : Aurélia Coulaty, Matteo Berton, Editions Amaterra

Les fleuves sont personnifiés et racontent leur histoire à la 1ere personne.

Parmi tous ces fleuves, le Mississippi, fleuve de la liberté : 

Extrait : "J'ai vu aussi les esclaves noirs du sud fuir vers le nord. Ils travaillaient du matin au soir sous les coup de fouets, dans les plantations de coton ou de canne à sucre que j'irriguais. Pendant  ce temps, leurs maîtresses prenaient le thé entre les hautes colonnes de leurs magnifiques demeures."

************

TANBOU, texte et illustrations  Piotr Barsony , percussions KA Edmony Krater, album et cd audio, syros éditions.

Résumé : Marie, une petite fille, qui n'arrive pas à chanter à l'école, rencontre Danga, un musicien, qui lui offre un tambour et lui raconte l'histoire de ses ancêtres, esclaves.

Cet album évoque l'histoire vraie des esclaves marrons , esclaves en fuite.  

Le livre se lit mais  s'écoute également, le récit est complété de chants aux rythmes africains, les  illustrations sont en noir et blanc pour le passé, en couleurs pour aujourd'hui, différentes techniques sont utilisées, collages, peintures et photographies.

Tambou c'est le tambour du Gwoka  qui regroupe les chants, la musique et la danse des traditions guadeloupéenne.

Le tambour représente la base de la musique des Caraïbes. Déjà les amérindiens l'utilisaient : le tambour mayohuacan rythmait leurs cérémonies religieuses et leur permettait de communiquer.

Les peuples d'Afrique qui ont été introduits comme esclaves dans les colonies dès la fin du XVe siècle ont des origines géographiques diverses (Sénégal, Gambie, Guinée...) et sont issus de différentes ethnies. ils parlent des dialectes différents mais ont un langage en commun : la musique. Même lorsqu'elle leur est interdite, ils se servent de calebasses ou de planches, car la musique est pour eux un moyen d'exister, de s'identifier et de communiquer. La danse aide leur corps à être en harmonie avec leur âme et leur permet d'acquérir ainsi une certaine forme de liberté. La musique rythme leurs journées de labeur ,leurs soirées, leurs fêtes  et leurs rites religieux.

Durant  l'esclavage l'usage du tambour était interdit. Pour  les colons , il était une menace puisqu'il était devenu en plus d'un moyen d'améliorer le rendement du travail de la terre un instrument de communication de plantation en plantation.

Le tambour des esclaves était une arme de liberté.

Voici un extrait, qui m'a particulièrement touchée :

tanbou, esclave , guadeloupe, tambour

Et pour terminer :

LES AVENTURES DE HUCK FINN, Mark Twain, bibliothèque verte.

Résumé : Huck Finn, le camarade vagabond de Tom Sawyer, est retenu prisonnier par son père ivrogne dans une cabane au fond des bois. Il s'échappe, se réfugie sur l'île Jackson, où il retrouve Jim, l'esclave en fuite de miss Watson. Avides d'aventures et de liberté, tous deux commencent à descendre le Mississippi sur un radeau.

Un passage qui m'a choqué mais qui révèle bien l'état d'esprit de l'époque :

"Moi bien sûr, je savais que Jim était blanc au-dedans"...

Parce que Jim est un homme bon, juste et généreux, il est blanc au Dedans, oui ça me choque, c'était la mentalité de l'époque, les noirs ne pouvaient pas être bons ? ou alors c'est parce qu'ils étaient blancs à l'intérieur ...  Comment est-ce possible de penser une telle absurdité ? Certains êtres humains sont noirs à l'intérieur mais cela n'a rien à voir avec leur couleur de peau mais avec leur méchanceté, caractéristique qui touche certains êtres humains sur cette terre, quelque soit le continent et la couleur de peau.

********************

 

Sources :Le gwoka, gwoka et Guadeloupe, tambour et esclavage, les tambours de l'esclavage, calebasse, tambour d'eau

Albums entrant dans le challenge, "je lis aussi des albums"

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Une Comète 11/02/2018 22:56

Un billet très riche et très intéressant ! Les tartelettes à la patate douce entre autres me font de l’oeil;)

Syl. 11/02/2018 20:26

Bravo Isa ! une très belle participation.Je garde l'idée de la tarte à la banane.
Et j'aimerais beaucoup relire Twain.
Bonne soirée...

Isabelle 11/02/2018 20:58

Merci ! Bonne soirée !

Bidib 11/02/2018 20:20

mmmh ! Elles ont l'air excellentes tes tartes !! Je vais tester la patate douce, j'adore ce légume. J'en ai déjà fait en gâteau et c'est un très bon mélange. Parmi les livres que tu cite, Fleuves me fait très envie.

Isabelle 11/02/2018 21:00

J'ai une autre recette : gâteau à la patate douce et aux pommes, faudrait que je la partage aussi sur le blog.

Enna 11/02/2018 18:53

le premier livre dont tu parles à l'air tout simplement superbe! quand au deuxième, c'est très intéressant d'entendre parler des esclaves! POur le 3eme, c'est toujours dur de prendre conscience d'un état d'esprit qui était "naturel" à une époque et qui -heureusement- nous est étranger...
Je valide la recette de tarte à la patate douce, j'en ai encore faite une pour ce weekend (et ma recette sera en ligne pour le challenge aussi ;-) et tu as tout à fait raison, la "banana pie" est une recette afro américaine de soul food tout à fait typique! Merci pour cette quintuple participation!

Isabelle 11/02/2018 21:01

Merci à toi, j'ai appris beaucoup de choses grâce à ton challenge.